Archives pour la catégorie Chantiers

Pour ne pas perdre le Nord

Plestin-les-Grèves, presqu’île de l’Armorique, parcourue par le GR34

.

Un panorama
grandiose !

.

……Comme bien souvent le long de nos côtes,
on y rencontre encore  des vestiges de la 2de Guerre Mondiale, tel cet affût de mitrailleuse.

…..L’association Chemins Plestinais et Patrimoine a décidé
de lui donner un usage plus pacifique en y installant une table d’orientation.

.….La maquette conçue par un des bénévoles (que sa modestie nous empêche de citer), validée par la municipalité – qui assure le financement de sa reproduction – il ne reste plus qu’à la mettre en place.

Pas si simple ! Il faut d’abord réaliser un coffrage
pour faire une assise en béton bien plane.

  

Et il faut beaucoup de béton, vu les dimensions de l’ouvrage !

Merci au personnel des Services Techniques.

.

Et merci aux valeureux bénévoles

car il y a près d’1km à parcourir avec les seaux à bout de bras …

ou sur l’épaule, au choix.

Arrivés sur place, il faut mouiller

avant de déverser le contenu.

    

Lissage           et nettoyage des abords pour dégager la vue.

Une semaine plus tard, c’est la mise en place du « triptyque ».

Positionnement…

perçage puis vissage.

 

Et enfin la satisfaction du bel ouvrage accompli..

Ce n’est pas cette 1ère touriste à l’apprécier qui nous démentira.

Impossible désormais de confondre Île Grande et Île Milliau
ou de ne pas repérer le phare de Triagoz !

……..Nous espérons que les nombreux randonneurs qui empruntent le GR34 apprécieront notre initiative.

1er mai : fête du travail

Pour les bénévoles de notre association,
le travail est toujours une fête !

Voilà près de 3 mois que nous ne vous avions pas donné
de nos nouvelles.
Mais comme dit le dicton : « Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ».

Il est vrai que nous n’avons pas entrepris de nouveau chantier spectaculaire.

Le dernier projet d’ouverture de nouveau chemin
(voir article précédent : Un grand chantier pour 2019 ),
a dû malheureusement être suspendu pour cause d’humidité persistante.

.

.

Malgré l’acharnement que l’on peut y mettre…

 

… ll y aurait de quoi se décourager !

Il faudra donc attendre que les chemins sèchent
pour que nous puissions empierrer.

…….Les promeneurs curieux de découvrir (confortablement)
ce nouveau chemin devront donc encore patienter,
contrairement à ce que certains ont pu lire dans la presse.
C’est « Dame Nature » qui commande !

Qu’à cela ne tienne, nous trouvons toujours à nous occuper !

  • Il y a en permanence de l’entretien à réaliser
    sur nos différents circuits

Parfois, nous ajoutons une « banquette » pour éviter la gadoue
aux promeneurs, comme à Saint Sébastien.

 

 

A la fontaine Saint Gestin, nous tronçonnons un vieil arbre mort …

pour proposer des  sièges rustiques
autour du lavoir.

 

  •  Ouverture d’un court (mais large) chemin en contrebas
    du « bois de Fanfan »

avec  l’aide
des services techniques

.

et de matériels de plus en plus sophistiqués !

.

.

Le chemin longe une ancienne carrière

où nous faisons de bien curieuses
découvertes

 

 

  • Rénovation des panneaux de signalisation

A l’approche des beaux jours, nous pensons également
aux promeneurs :

Nous avons vérifié l’état des quelques 150 panneaux directionnels qui jalonnent nos 8 circuits, afin de les rendre plus lisibles
et de refaire totalement les plus abimés.

L’atelier se tenait chez Eric

avec la participation
d’une joyeuse équipe

.

Malgré le soin que nous avons porté à cette activité, il est possible que vous rencontriez en chemin des problèmes de signalisation :

Merci de nous le faire savoir, par exemple en utilisant la rubrique « Pour nous contacter » de ce site.

A bientôt donc sur ce site, sur nos chemins de randonnée
ou lors de nos chantiers du lundi matin.

Un grand chantier pour 2019

Voilà déjà quelque temps que nous n’avions pas ouvert un nouveau sentier sur la commune de Plestin-les-Grèves.

.

Le chantier que nous avons débuté  mi-janvier
permettra de faire la jonction

……..* entre l’espace An Dour Meur
……..* et le Douron,

…..en suivant le plus possible le cours du Dour Meur.

800m de chemin à créer !

Cliquer sur le plan pour l’agrandir.

C’est à une véritable jungle que nous allons nous confronter !

….Nou

Nous attaquons courageusement

malgré les conditions difficiles (voir vidéo).

Le sentier commence à apparaître

mais ce n’est qu’une première ébauche.

Un peu plus loin, le chemin est une rivière.

..

Il faut trouver une solution pour le desengorger.

.

Ça commence à s’écouler.

Mais le chemin est loin d’être prêt à accueillir des promeneurs !

L’heure du « caoua » au fond des tranchées.

.

.

Notre objectif : apercevoir au tant que possible le Dour Meur,

même si on ne le longe pas toujours directement.

Chers promeneurs, il faudra vous armer de patience. 

Aux beaux jours, nous serons heureux de mettre ce sentier à votre disposition.

Lundis d’automne

Ce n’est pas parce que le « webmestre » manque à tous ses devoirs en vous laissant sans nouvelles
que les bénévoles se tournent les pouces ! Loin de là !

Certes, nous n’avons pas attaqué de chantier spectaculaire
cet automne … Quoique ?

Pour commencer, nous avons prolongé notre excursion en territoire Tremelois.

En premier lieu, terminer l’aménagement
du sentier le long du Yar


.

Le printemps prochain, nous pourrons mesurer l’efficacité
de nos travaux
: le but était de le rendre moins humide.

Mais surtout, nous avons entrepris de mettre en valeur le site
de la fontaine Saint Tuder, enfoui sous la végétation.

Les débroussailleurs entrent en action.

Il faut également curer les ruisseaux…

niveler pour faciliter les cheminements…

aménager des marches.

Et après, la satisfaction du travail accompli.


A l’issue du chantier, les édiles locaux
témoignent de leur gratitude en nous offrant
un repas bien apprécié.

.

Novembre, retour sur « nos » terres !

Un 1er chantier à Kerscrinou, sur la route de Tremel

Ce tronçon sud de notre « Tro Plistin » est régulièrement inondé en hiver et au printemps.

Les services municipaux ont mis à notre disposition un gros tas de super remblai.

.

.

Il n’y a plus qu’à prendre son courage, pelle et brouette à deux mains !

.

.
Objectif : créer une « banquette » pour pouvoir cheminer au sec.

.

Tout le tas est étalé.

La pose est méritée pour les travailleurs-euses et pour le matériel.

.

Comme il y a pas mal de remblai à écouler en ce moment, nous en profitons la semaine suivante pour en « remettre une couche » dans le bois de Coat ar Bescond tout proche.

D’accord ! Les images ne varient pas beaucoup d’un chantier à l’autre.
La taille du terril peut-être ?

Les plus anciens ne sont pas les moins courageux !

Il s’agit encore et toujours d’améliorer les cheminements.

Et il faut parcourir des centaines de mètres avec les brouettes !

sur des chemins parfois étroits.

Hé, les gars, ce n’est pas fini, nous n’allons pas y aller toutes seules !

.

En marge des chantiers, une de nos activités consiste à améliorer la signalétique : remettre des poteaux mystérieusement disparus…

et proposer des « plans de situation » bien protégés des rayons UV.

Courant novembre, sur le chemin qui mène de Toul An Hery
au Hogolo, nous nous dirigeons pleins d’entrain

vers un nouveau monticule de remblai

.

dans lequel nous devrons opérer
un certain tri.

.

Nous allons égaliser ce chemin souvent
parsemé d’embûches.


Le chemin est long et les brouettes sont lourdes!
Nous effectuons des relais.

.

Autre problème : le chemin est très mal sécurisé à certains passages.

.

.

.

Avec ces rembardes, les promeneurs  courront moins de risques en surplombant l’anse de Porz Morvan.

.

Mais nous ne pensons pas qu’à la sécurité.

Pour le plaisir des yeux, nous aménageons des trouées dans les haies pour dégager le panorama,


nous dégageons les abords,

et nous avons même une attention pour les marcheurs fatigués.

Le chemin n’a t-il pas plus fière allure maintenant ?


La belle équipe à la fin du chantier.
(Pour cette photo, nous avons utilisé un drone : rien ne nous arrête !)

Finir l’année en beauté

Pour ce mois de juin, nous avons fait preuve un peu d’originalité.

2 chantiers ont été menés de front
(l’effectif de bénévoles le permet) :

  • Rénovation des murets qui entourent la chapelle Saint-Barbe (chantier amorcé en mai)

Notre équipe de « maçons », après avoir dégagé la terre, les souches  et « déconstruit » les murets fortement dégradés,

 

a réussi à reconstituer un environnement digne de cette chapelle classée.

.

.

 

  • Amélioration d’un sentier de randonnée le long du Yar

Ce très joli chemin qui longe la rive droite du Yar était difficilement praticable, notamment en périodes humides.

Durant 4 semaines, une équipe de bénévoles s’est employée
à assainir le terrain…

créer des cheminements

et – souci du détail – penser au balisage.

.

En vert sur la carte ci-contre,
la partie de chemin sur laquelle
nous sommes intervenus.

.

Ce sentier s’inscrit dans un un réseau
de chemins de randonnée entre Plestin
et Treduder et facilitera la réalisation
de boucles.

.

……Pour finir l’année en beauté, nous avons été accueillis
par Françoise et Auguste  pour un pique-nique géant

Au menu, plats cuisinés maison

.

.

et barbecue

Soleil généreux  et bonne humeur au rendez-vous

.

Au niveau des animations,

une surprise : un poème écrit par un Plestinais,  Yvon Pichodour et lu par Marie-France : « Le chemin des chapelles »

Pour accéder à la vidéo, cliquer sur la photo

et un classique : notre célèbre trio de basses interprète un de ses tubes : les chapelles de Plestin. En phase avec l’actualité !

Pour accéder à un extrait de  la vidéo, cliquer sur la photo

Très bon été à toutes et à tous et n’oubliez pas notre rendez-vous du 5 août pour la grande randonnée des chapelles.

Printentretien

Pas de chantier spectaculaire programmé en ce début d’année 2018.

Nous profitons du printemps pour procéder à l’entretien de nos chemins de randonnée.

Sur le GR 34 (Corniche de l’Armorique),
nous continuons notre travail de sécurisation

Nous y retournerons encore avant l’été pour finir le travail.

.

A Saint-Haran,

nous améliorons le cheminement

.

.

.

.

et curons le routoir.

.

A Kerdanger (boucle de Saint Jagut),
c’est un arbre qui obstrue le passage.

.

A Kerdudavel (en direction de Tremel),
le chemin est devenu impraticable

et la passerelle sur le Douron avait été emportée par les crues de l’hiver.

.

.

.

.

notre force, c’est le collectif !

.

Nous le prouvons encore à St-Gestin
(boucles de Ste-Anne et St- Roch) :

Quand un arbre barre le passage…

 

on le tronçonne…

et on s’y met tous pour dégager les souches

.

.

.

Reste encore à consolider les « banquettes »
fortement dégradées par des usagers
peu respectueux de nos aménagements.

.

..

Enfin (pour l’instant), un petit tour près de la chapelle Ste-Barbe

Il faut canaliser des sources qui engorgent le chemin

Un autre groupe entreprend de réhabiliter le mur
qui entoure la chapelle

Quelques instants plus tard …
ça a déjà plus fière allure !

La chapelle Ste-Barbe vue sous un angle inhabituel.

A suivre…

L’hiver est rude… mais nous aussi

Depuis le mois de décembre, nous avons entrepris d’améliorer le cheminement sur le sentier douanier de l’Armorique.
Voir article précédent.

Depuis le début de l’année, nous n’avons pas été gâtés par la météo : pluie, vent, quand ce n’est pas la grêle. Mais cela ne nous arrête pas !
Voir la vidéo.

Nous continuons chaque lundi, à Beg Douar, Porz Mellec
ou Tossen Ar C’hoz.

 

 

 

 

A Beg Douar, nous mettons du remblai
sur le chemin trop glissant.

Nous renouvelons aussi quelques marches

qui en ont bien besoin !

.

Il faut pré-percer les épaisses marches
de chêne,

     puis les transporter
….avec quelque difficulté (voir vidéo)

.
avant de les poser sur place.

.

A Porz Mellec … quand nous arrivons à y accéder

nous élargissons le chemin

Notre cadre de travail nous donne du cœur à l’ouvrage

Par temps gris, c’est aussi beau.

Nous recouvrons les marches de grillage pour éviter de glisser
dans les tronçons très pentus

.

Un peu plus loin, pour contourner des parties trop à pic

nous aménageons des chemins de dérivation

.

.

et nous ne reculons
devant aucune difficulté.

Voir vidéo.

.

Il nous reste encore plusieurs endroits à améliorer,
mais d’ores et déjà, nous espérons que nos efforts seront appréciés par les randonneurs qui empruntent ce sentier si beau
mais bien difficile.

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle……. les bons moments aussi

Comme il est doux au pas du randonneur de fouler un épais
tapis de feuilles mortes !

Oui mais… à la longue cela devient glissant et les tranchées
se bouchent = danger pour les marcheurs et les VTTistes.

D’où notre intervention musclée sur les sentiers qui mènent
au site de Kozh Iliz.

.

Après le ratissage des feuilles,
une technique bien éprouvée

.
nous permet de les transporter

.
.

et de les évacuer… non sans effort!

Ce travail terminé, nous nous attelons à un autre chantier :

améliorer le cheminement sur le sentier littoral qui mène de la grève des curés à Beg Douar.

L’accès au chantier est loin d’être évident !

.

Au programme : débroussaillage pour dégager la vue sur la baie…

élargissement du chemin…                      réfection des marches…

et sécurisation de l’accès au sentier au départ de la plage.

Une fière équipe pour un beau projet,
qui s’étalera dans le temps, vu la longueur du chemin à aménager.

N.B. : une journaliste nous a rendu visite ce jour-là. Voir l’article

.

Mais nos activités se déploient également en dehors du « terrain » :

Le dimanche 3 décembre, nous avons organisé une randonnée  dans le cadre du téléthon.

Après la traditionnelle
« omelette-frite »
au boulodrome,

c’est un groupe
d’une quarantaine
de randonneurs , sympathiques
et déterminés,

qui prennent le départ de la boucle
d’environ 7 km

Beau parcours à travers les frondaisons

Le long cortège dans la campagne.

Un léger regret : que notre initiative n’attire guère au-delà de notre cercle d’habitués.

A moins que… 

Nous sommes cependant satisfaits d’avoir pu contribuer au Téléthon pour un montant de 250€.

.

Enfin, pour terminer agréablement l’année, nous nous retrouvons toutes et tous au restaurant le 11 décembre .

Bonne chère et joyeuse ambiance assurées !

Avec un peu d’avance,
nous vous souhaitons de très heureuses fêtes de fin d’année.

Chemins Plestinais – Saison 8

Eh oui ! Déjà !

La saison 2017-2018 de notre association a démarré
sous de bonnes augures : de nombreux volontaires
pour la séance de reprise et plusieurs nouveaux parmi nous.

1er chantier de l’année : l’aménagement de l’espace An Dour Meur.

……..Comme nous l’évoquions dans notre précédent article,
un espace de promenade et de loisirs va être progressivement
aménagé à proximité de la salle de spectacle, autour du ruisseau « Dour Meur ».

……..Après la pose d’une 1ère passerelle cet été, il faut aménager
les supports qui permettront d’asseoir la 2ème (déjà réalisée).

.

Élaboration d’un coffrage…

pour permettre le remplissage en béton.

Comme toujours l’aide du personnel et du matériel communaux
sont déterminants.

En parallèle, le reste de l’équipe débroussaille les abords

avec de l’huile 2 temps…

.

.

.

 

ou de l’huile de coude !

.
Les nouveaux venus sont déjà très actifs.

notamment pour dégager l’accès à l’ancien pont du chemin de fer Plestin-Morlaix.

La semaine suivante, mise en place de la passerelle

.

.

.

selon une technique maintenant
bien rodée.

Une bonne dose de remblais sera encore nécessaire pour franchir facilement le Dour Meur.

En attendant, nous avons encore fort à faire pour dégager l’endroit de sa végétation superflue.

.

Les organismes souffrent un peu parfois.

.

Mais les mécanismes également !

.

.

.

Nous vous tiendrons au courant de l’évolution
de l’aménagement de ce site.

A suivre…

 

 

 

Une nouvelle spécialité ?

Le savoir-faire des Chemins Plestinais n’est plus à démontrer pour l’ouverture,  la mise en valeur et l’entretien des sentiers
de randonnée.

La joyeuse équipe des travailleurs du lundi a déjà élargi sa palette
de compétences en réalisant 2 beaux chantiers de maçonnerie :
les fontaines et  lavoir de Saint-Gestin et de Saint-Haran.

Nouvelle corde à leur arc : la menuiserie.

L’été dernier, ils avaient déjà réalisé 2 belles passerelles sur le Dour Meur pour les randonneurs des boucles de Ste-Anne et de St-Jagut.

Cet été, nouvelles réalisations :

  1. Fin juin, aux ateliers municipaux …

Mais que font-ils donc ?

 

 

En tout cas,
le beau « matos »
a été mobilisé.

Vous commencez à deviner ?

 

 

 

Cela ressemble fort…

à une table de pique-nique pour le site de Saint-Haran !

Reste à l’emporter sur place

et après avoir réalisé
un beau soubassement en dalles …

à positionner la construction sur son support.

Et maintenant, bienvenue aux randonneurs !

 

2. Aménagement de l’espace An Dour Meur

Pendant l’été, les chantiers continuent !

Le grand espace vert qui s’étend sous la salle An Dour Meur sera progressivement ouvert aux promeneurs.

La première étape a consisté à rendre accessible
la rivière Dour Meur

 

 

qui y serpente
paisiblement.

Puis, pendant que notre équipe de menuisiers fabriquaient à l’atelier une nouvelle passerelle pour le franchir,

une autre équipe préparait les assises pour la recevoir.

(On distingue au fond la salle An Dour Meur)

Reste à transporter l’ouvrage sur son emplacement

La construction est solide !

On peut dorénavant accéder au champ (communal) qui se situe
de l’autre côté.

Mais la commune souhaitant aménager une boucle, nous allons
implanter une 2ème passerelle une centaine de mètres en amont.

Les « spécialistes » se remettent donc à l’ouvrage,
selon une technique maintenant bien éprouvée.

.

.

.

Les outils traditionnels sont encore
à l’honneur.

En dépit de leur assiduité et de leur efficacité,
cette nouvelle passerelle ne sera opérationnelle qu’en octobre.

Encore un peu de patience avant de les étrenner !