De nos sentiers jusqu’à la cuisine

Au printemps, en se promenant dans les chemins ail-des-ours-1-copie-1

creux de la commune, il arrive fréquemment que l’on soit saisi par une odeur caractéristi- que d’ail
et que l’on rencontre de véritables par- terres de cette plante :
Il s’agit d’ail sauvage, appelé encore « ail des ours ».

Non seulement cette plante possède de nombreuses vertus médicinales (antiseptique, dépuratif, hypotenseur…),

mais en plus,  elle est comestible, et peut-être utilisée sous de multiples formes : salade,  soupe, tartes, tisane…

Site relatif à l’ail à l’ours

ail des ours 2-copie-1Le 18 février, lors de notre assemblée générale,
nous avons eu le plaisir d’apprécier une excellente tarte à base d’ail sauvage, réalisée par Corinne et Serge Lepage.

A notre demande, ils nous ont communiqué leur recette, ainsi que quelques éléments d’information complémentaires.

Les voici :

L’ail des ours est une plante vivace qui se « récolte » de la fin février jusqu’en mai/juin.

Après floraison, elle disparait pour ne réapparaitre que l’année suivante.

Toute la plante est comestible, évitez toute fois de cueillir la fleur , c’est elle qui permet à la plante de se reproduire.

Coupez les feuilles et, après un bon nettoyage (dans un premier temps avec de l’eau puis ensuite dans de l’eau et du vinaigre), utilisez les feuilles dans votre alimentation quotidienne : dans des cakes, des quiches, dans des veloutés ou tout simplement cru ,ciselé dans vos salades ou en pesto…

L’ail des ours a un goût subtil, sans emporter la bouche

RECETTEquiche1

Ingrédients

– ail des ours (feuilles),
un gros bouquet

– 1 chèvre frais (genre « petit Billy »)

– 2 œufs entiers

– 1 bonne c. à Soupe de crème fraîche

– sel et poivre

– 1 Boite de « Croustipate » (4 carrés feuilletés
dans votre supermarché préféré ).

     – quiche2Laver  les feuilles et émincer , prévoir suffisamment d’ail des ours   en fonction du goût de chacun

     – Dans un saladier, malaxer l’ail des ours, le chèvre frais, les œufs,       et la crème fraîche.

– Saler et poivrer

     – Étaler la préparation sur la pâte feuilletée
     – Mettre à four chaud (180°) jusqu’à belle coloration
des ingrédients
     – À servir pour l’apéritif , mais aussi accompagné
d’une belle salade,  c’est délicieux.

 

   Bonne dégustation !

Variante avec un rajout de lard fumé en fines tranches

Pas mal non plus …

 

A bientôt … pour la recette de la soupe d’ortie par exemple …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *