30 km à pattes, une vie de chien !

7 octobre 2018 – 8h15 – Nous étions si bien sous la couette !

Et nous sommes 26 au départ de cette 6ème édition
de notre Tro Plistin, Filo en tête.

.

Nous quittons Toul An Hery, dans le sens inverse
du balisage (notre petite coquetterie)
pour atteindre le Hogolo

où la 1ère photo de groupe s’impose (pas trop longtemps, on a froid )

Le soleil de lève, la balade se poursuit, Filo toujours en tête.

30 km, pour un humain, ça fait 40 000 pas. Pour elle, peut-être 300 000.

Et en plus, pas moyen de profiter
de ce magnifique paysage !

A l’attaque de l’Armorique !

.

N’oubliez pas
d’apprécier au passage
la qualité des aménagements réalisés par les Chemins Plestinais.

.

Le chemin est beau

mais bien difficile, avant d’atteindre Beg Douar.

1er regroupement.

Notre barde préféré improvise une adaptation « d’Emmène-moi » d’Aznavour.

et on repart d’un bon pied dans le joli sous-bois vers St Efflam.

Pause barre chocolatée

 sous le regard de Lady Mond.

Quel panorama !

Nous décidons de prendre la variante de Kozh iliz

.

.

Après une longue montée, bien fatigante pour les moins aguerris, nous atteignons le site

et nous plongeons quelques 2000 ans en arrière.

Incontournable passage devant le Leslac’h

Une dernière pause abricots secs avant d’affronter les 2 dernières côtes de la matinée…

.

.

et nous arrivons enfin à Poul Fanc,
après 16 km

où nous sommes comme toujours
si bien accueillis !

1h30 de détente conviviale, qui permet aux marcheurs qui ne font que l’après-midi de venir nous rejoindre, et même à certains qui ne marchent pas de partager ce bon moment.

.

.

L’heure du redémarrage est venue.

.

Météo et moral au beau fixe.

Traversée du bois de Coat Ar Bescond

et sa désormais célèbre statue

« pré-Colomb-Irienne » (1)

Au sortir du bois, encore une bonne blague de Bernard
pour détendre l’atmosphère.

;

Mais ceci n’est pas une blague : près de la chapelle St Jagut, éclairage public en haut d’un arbre (l’alimentation électrique passe dans le tronc).

.

Magnifique !

.

Mais le banc n’est guère confortable.

Lesmaës. Les hommes ont l’air exténué.

.

.

.

alors que les femmes paraissent toutes
guillerettes !

Encore une pause bienvenue !

Dernière étape.

Le moulin électrique .
Ah ! Si on pouvait le rénover !

Mais quel est ce monstre marin qui sort du Douron ?

Passage obligé à St Haran

Eric veut nous faire goûter le cresson qui pousse au fond su routoir.

et la boucle est bouclée ! Il est 18h15.

.

Un petit coup de cidre bien mérité après cet effort.

Et un grand merci aux participants, aux organisateurs et à nos hôtes.

.

C’est ça, merci,
mais moi je vais me coucher.

.

(1) référence au bonus de l‘article précédent.

Une réflexion sur “ 30 km à pattes, une vie de chien ! ”

  1. Bravo pour les commentaires. J’ai beaucoup aimé la statue pré-colomb-irienne.
    Perso, je trouve qu’il y a beaucoup d’éloges pour Filo. Et pour nous alors! Nous aussi on était fatigués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *